Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'HISTOIRE POUR TOUS

Ecrire et faire aimer l'histoire

« Le temps s’est arrêté en ... » N°1 Aquilar

L’Espagne est un lieu fascinant ; pays entre mers & montagnes, culture & nature, mais l’Espagne est également une terre d’histoire et qui a connu de nombreux bouleversement particulièrement au XXe siècle ; exode rural, guerre civile, dictatures, modernisation, tout cela à transformer l’Espagne en un véritable cimetière, lieu de repos, pour plus de 3.000 villages abandonnés.

Je vous emmène à découvrir « Le temps s’est arrêté en ... »

1) Aguilar

Le village abandonné d’Aguilar se situe en Aragon, dans la province de Huesca. Le village appartenant à la municipalité de Graus, dans le comarque de La Ribagorza.

La première mention d’Aguilar remonte en l’an 981, il y a plus de 1.000 ans. Le nom d’Aguilar venant directement du mot latin Aquila, qui veut dire Aigle. Le village était à l’époque un Castillo servant à défendre le territoire ce qui expliquerait sa localisation à 1.000 m altitude au-dessus du ravin de la Gabarre de La Rosa. Son église date du XVIe siècle et est dédié à Immaculée de Conception.

Avec une vingtaine de maisons qui sont éparpillées, formait ce village au début du XXe siècle, avec des champs de blé & d’orge recouvrant les plaines que les paysans travaillaient avec des bœufs & des mules.

Profitant des larges pâturages que leur offrait la montagne, Aguilar possédait aussi des troupeaux de moutons & de chèvres. Pour toutes leurs courses régulières, les 150 habitants du village se déplacer jusqu’à Santa Quiestra, prenant l’unique chemin d’accès entre les deux villages, pour ramener des vivres sur le dos ou des mules.

 

Si Aquilar était connu les environs, c’était pour sa fête du 8 septembre, ou pendant deux jours de nombreux autres habitants de la vallée, et même au-delà, se retrouver dans le village, pour participer aux festivités.

Ses dernières commencèrent par une messe, suivi d’une procession dans tout le village. Par la suite, de nombreuses danses étaient organisées au cours des deux jours, qui étaient suivi de repas, où tout le monde amenaient quelque chose à manger et à boire.

Ses fêtes étaient également l’occasion pour les jeunes de se rencontrer par la dance du « Bouquet ». Les jeunes hommes achetaient des rameaux aux anciens et les offraient aux jeunes filles, afin de les invitaient à danser.

Dans ses coins reculés de la montagne, les hivers, il n’était pas rare que les habitants se réveillent le matin avec 50 cm de neige recouvrant le village.

Ce climat, le manque de service et surtout la fermeture de l’école communale en 1969, entraîne le village à sa perte. Alors, là, c’est la goutte d’eau qui déborde du vase : trois importantes familles du village, le quittent, ensuite les autres familles suivent.

En 1970, il y eu la dernière naissance dans le bourg et en 1975, Domingo, Clara et trois de leurs six enfants, qui fut la dernière famille à vivre dans le village, et vivant dans la Casa « Agostina », partent sans même prendre la peine de fermer les portes, et ainsi depuis 45 ans, le village est entièrement abandonné.

À Aquilar… Le temps s’est arrêté en … 1975.

 

À Nîmes le Dimanche 29 novembre 2020

Cazorla Denis y Almería


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article